[Carnet 001] – Il y a une vie avant la mort !

Titre original : Le mandat culturel de l’homme selon l’histoire biblique, la révélation de Dieu – Retraite – Juillet 1994
Complété Création et mandat culturel fiche n°3 – EREI – Juillet 2004

life is short : pray more !

Nous ne sommes pas là par hasard. Dieu nous a donné le pouvoir de faire des choses pour lui et en son nom. Pour cela il a créé un environnement, pour pouvoir faire ses choses.  On parle ici de « mandat culturel » : pouvoir et devoir de l’Humanité de vivre dans son milieu.  Au niveau personnel, on pourrait parler de « missionnaire local » ou « ambassadeur ».

1 – C’est Dieu qui nous donne le pouvoir…

Pour les Chrétiens, la Bible est le « livre par excellence », c’est la révélation de Dieu.
Depuis la Genèse  ( la Création, avec le jardin d’Eden  ) à l’apocalypse ( « révélation », nouvelle Jérusalem, Règne de Dieu ) nous avons eut au moins 40 auteurs répartis sur  1500 ans.
En confessant Dieu comme le « créateur du ciel et de la terre », les chrétiens reconnaissent que le monde dans lequel nous vivons n’est pas autonome. Si nous lisons le premier chapitre de la Genèse, nous comprenons que le monde a été créé par Dieu, dès le commencement, mais aussi dans son développement (les 6 jours de Genèse 1.1-27).
Mais le monde a aussi un sens. Un phrase revient sans cesse : « Dieu vit que cela était bon ». Dieu n’a pas créé un univers quelconque. Le monde, tel que Dieu l’a voulu et tel qu’il l’a créé était un monde « bon ». La finalité du monde est révélé tout au long de la Bible : magnifier le Créateur, rendre gloire à Dieu (Ps 19.2, 97.6 ; Es 6.3 ; Rom 11.36)
Cela va se traduire par : désir de vivre, joie de vivre, célébration des beautés du monde au travers des arts, mais aussi par attirance à la consommation des biens (« naturels » ou fruit de la civilisation). Le monde peut devenir un lieu de tentation, une occasion de détournement de la foi. La Bible nous invite à ne pas nous laisser dominer par le monde (lire Marc 4.19).

2 – … pour accomplir

Faisant parti de la création, Dieu a également donné à l’Homme une mission (lire à Genèse 1 à partir du verset 28)

Soyez féconds :

Multipliez, remplissez la Terre, faites des enfants ! C’est pour cela que Dieu a créé un homme et une femme et les mécanismes pour que la procréation puisse avoir lieu.

Dominer la Terre :

Dieu nous a donné la force physique et la créativité pour assujettir la Terre. Cela va nous amener à l’élaboration de science, de techniques, production d’outils, constitution de civilisation.

Cultiver et garder (Gen 2.15) :

Dominer ne signifie pas exploitation outrancière et destruction de l’environnement.
Garder signifie « veiller sur », « conserver », « maintenir » : nous sommes donc responsable par rapport à la création. On parle aujourd’hui d’écologie, pour la création. Mais nous devons veiller également sur la créature, y compris son prochain :  Nous avons une vocation sociale à tenir.
Cultiver veut dire au sens premier « travailler ». De même que l’agriculteur va, par son travail, developper le potentiel de la nature, nous sommes appelés à developper une oeuvre de « Culture ». Celle-ci montrera la position de domination de l’homme, et en même temps un aspect de la sagesse infinie variée de Dieu.

Garder sa vie, car Dieu est vie

Dieu nous a créé pour vivre, et non pour mourir. L’humanité s’est détourné du plan que Dieu avait prévu. L’homme fait, mais ne fait pas bien. Il ne gère pas bien ses ressources (problèmes écologiques ?). Il délaisse son contemporain (fracture sociale ?). Il se laisse dominer par ses cultures (la consommation ?). Aujourd’hui, la vie éloignée de Dieu, centrée sur nous (égocentrisme, égoïste ?) nous fait perdre le sens de la vie : du moment que je me sens bien, tout va bien. Le plus grand danger de la vie est de se fixer un objectif, d’y mettre les moyens pour y arriver (temps, ressources). Réussir… Et se rendre compte que ce n’était pas le bon !
Si Dieu nous a donné un mandat culturel et les moyens de l’accomplir, si nous avons des doutes, la solution est de demander au mandataire (à Dieu) comment le réaliser.
A lire pour approfondir :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *