La musique, la louange, l’Eglise et moi !

L’Eternel vint se tenir près de lui et appela comme les autres fois : « Samuel, Samuel ! » Samuel répondit : « Parle, car ton serviteur écoute. » 1 Samuel 3.10

Je souhaitais vous faire un petit témoignage sur « Comment on en arrive à accompagner le culte le dimanche à l’église à la guitare ? »

Ce n’est pas un don que Dieu m’a donné du jour au lendemain. Je vais vous raconter un peu ma vie. ça a commencé avec le groupe de jeunes, parce que j’ai vu des jeunes jouer de la guitare, ils m’ont donné le goût. Comme ces jeunes qui m’ont montré, aujourd’hui je joue pour essayer de donner goût à d’autres. Même si j’étais sensibilisé à la louange, c’était faire de la musique qui me plaisait.  Il y a 7 ans déjà, j’arrêtais le groupe de jeunes. Pour moi ça a été un pas de foi, car le groupe de jeunes était une partie de ma vie. Durant ces 7 ans, j’ai eu l’occasion de rencontrer des pasteurs et des conducteurs de louange, des techniciens, des musiciens, qui m’ont ouvert les yeux sur l’intérêt de la louange. Je n’ai jamais autant joué que ces dernières années, avec de nombreuses personnes dans des circonstances bien différentes.

Je parle de louange. La musique, le chant c’est de la louange. Mais la louange ça n’est pas que de la musique ou du chant, ou même de la technique. La prédication c’est de la louange. Même installer des chaises avant le culte c’est de la louange. La Bible est le guide de la louange, mais pour faire simple, va voir dans wikipedia. Je soupçonne que ce soit des chrétiens qui aient écrit cette définition.

La louange est le fait de rendre hommage à quelqu’un ou à quelque chose, qu’il soit humain ou divin. La louange se fait de diverses manières, selon les religions ou les coutumes de l’adorateur. Il peut s’agir d’offrandes, de chants ou de danses; l’adorateur le fait dans un acte de reconnaissance à Dieu.

Donc même si la musique, la technique sont des mots barbares pour toi, il te reste la louange. Même ton offrande c’est de la louange. Pour moi, le seul chant de louange que l’on pourrait ne pas chanter fort, c’est celui de l’offrande. C’est pour mieux se concentrer pour remplir le chèque ou faire le bon choix entre donner le billet de 10 ou 20 euros. Je t’invite à donner parce que tu crois dans ce que fait ton église. Je t’invite à donner pour encourager le ministère. Oui, aujourd’hui on peut parler de dimanche de sections de l’église, mais en fait c’est de l’abus de langage. Le dimanche c’est le jour du Seigneur. Je t’invite à donner pour manifester ta reconnaissance à Dieu, parce que c’est un acte de louange.

 

Si je devais retenir deux phrases depuis ces dernières années :

1 – Si tu n’arrives pas amener la louange dans ton salon, ce n’est pas la peine de postuler pour amener la louange dans ton église.

2 – Ton comportement du dimanche devrait être le résultat de ta vie de louange dans la semaine.

 

Nous ne finirons pas tous pasteurs, ou même conducteur de louanges. Mais Dieu a mis des talents en chacun de nous. Pour moi, quand on est chrétien, il y a 2 D qui permettent à Dieu d’agir. D comme Disponible et D comme Disposé. Dieu va nous appeler plusieurs fois. Il va prendre des personnes ordinaires comme toi et moi pour faire des choses extraordinaires. Et comme Samuel, quand Dieu veut nous parler, il n’y aura qu’une réponse à dire : « Parle, car ton serviteur écoute ».

On appelle ça un pas de foi, ou sortir de sa zone de confort. A chaque dimanche, tu as peut être tes petites habitudes. Je te poses la question : Est ce que tu n’es pas capable de plus pour louer ton Seigneur ? N’as-tu pas un rôle différent à jouer ?

Une pensée sur “La musique, la louange, l’Eglise et moi !”

  1. Merci pour ce partage. Que notre vie entière puisse être une louange à notre grand Dieu ! C’est par le premier pas de foi et d’obéissance à Dieu que tout commence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *